Abeliophyllum ou Forsythia blanc de Corée avec Notre site Web


Abéliophyllum, forsythia blanc de Corée : « Belle d’hiver »

L’Abéliophyllum, ou Forsythia blanc de Corée, dissémine délicieusement son parfum à la fin de l’hiver. Ses fleurs sont directement accrochées aux belles tiges brunes et rouges de la plante. Les feuilles – caduques – désertent l’hiver… Le feuillage, d’un beau vert profond, réapparaîtra au printemps, en même temps que le fleurs, petit à petit, quitteront l’arbuste. Les feuilles de l’Abéliophyllum deviendront rousses à l’automne… La boucle est bouclée !

Nom botanique :

• Abeliophyllum Distichum

Type de plante :

• Plante : Vivace
• Feuillage : Caduc
• Type de plante : Rustique (-20 °C +)
• Famille : Oleaceae – Oléacées
• Port : Arbuste
• Exposition : ensoleillée
• Plantation : Toute l’année en dehors des grands froids et des sécheresses d’été.
• Enracinement : Racines
• Zone de culture : Partout dans la limite de la rusticité.
• Origine :

Particularité du Forsythia blanc de Corée :

L’Abelliophyllum est un arbuste facile à cultiver, mais qui peut souffrir du froid notamment quand c’est encore un jeune sujet.

Le conseil du jardinier amateur :
• Dans les régions froides, cultivez l’arbuste dans un grand pot de 60 cm, les 2 premières années. Vous replanterez le Forsythia blanc de Corée à un moment où il supportera plus facilement les hivers rigoureux, c’est à dire après 2 hivers. Rentrez-le sous abri non chauffé. Les années suivantes il pourra affronter l’hiver et rayonner de tout son charme.

Quels avantages au jardin

• Facile à cultiver, toutes zones, tous sols.
• Croissance rapide.
• Beau feuillage varié selon les saisons

Quel sol pour l’Abéliophyllum ou Forsythia blanc de Corée ?

• Tous types de sol

Quand le planter ?

• L’Abéliophyllum est un arbuste qui peut être planté 8 mois sur 12. Il faut surtout éviter de planter pendant les grandes chaleurs (canicule) et les grands froids.

Quelle exposition pour l’Abéliophyllum ?

• Il apprécie les expositions ensoleillées.

Comment le planter ?

Généralement livrés en conteneur, les abéliophyllums sont assez faciles à cultiver.
En pleine terre :
> Creusez un trou plus large et plus profond que la motte de l’arbuste.
> Il doit être placé à 1,50 mètre de distance d’autres arbustes et plantes.
> La terre doit être bien ameublie.
> Mélangez à la terre avec du terreau (1/3) plus Quelques pelletées d’un compost bien mature.
> Placez l’arbuste en faisant attention à la verticalité.
> Replacez le reste de terre du jardin.
> Tassez bien avec le pied sans risquer d’abimer les « racines » de l’arbuste.
> Arrosez.

Entretien du Forsythia blanc de Corée :

• Arrosage en été en cas de longue période sans pluies.
• Grattez la terre à l’automne au pied de l’arbuste et placez quelques pelles de compost bien décomposé.
• Taillez le au printemps après sa floraison pour qu’il conserve une belle forme avec des branches qui se renforceront.

Maladies et parasites :

• Pas de maladies

Floraison de l’Abéliophyllum :

• L’arbuste fleurit à partir de février et jusque mars, avril. Certains jardiniers décrivent un floraison parfois plus longue au printemps.

Variétés :

• Abeliophyllum Distichum : aux fleurs blanches.
• Abeliophyllum Distichum Roseum : aux fleurs légèrement rosées.

Quelle plante s’accorde l’abélliophyllum ?

• Plantez-le avec d’autres arbustes, cette fois, au feuillage persistant pour un plus bel effet.

Plantez-les au jardin, ou en pot :

Au jardin : Montez un petit bosquet avec différentes variétés d’arbustes avec des périodes de floraisons étalées ou jouez avec les feuillages, jeu de couleur, braillant mat…
• En pot : Dans un grand pot d’au moins 60 cm, dans un mélange de bonne terre de jardin, de terreau et un peu de compost. Superbe sur une grande de terrasse.

Fiche rapide :


Abeliophyllum distichum , appelé forsythia blanc ou Abelia coréen, n’est ni un Forsythiani ni un Abelia , mais fait partie d’un très petit genre dont il ne reste que quelques espèces en Corée. Il appartient à la famille des oléacées, comme l’osmanthus, le jasmin ou le lilas. Abeliophyllum distichum est la seule espèce disponible en horticulture, et elle est encore rare. C’est un buisson au feuillage ordinaire, mais avec une belle floraison hivernale.

Le forsythia blanc de Corée est un petit arbuste à plusieurs tiges aux branches fines et presque dentelées. Ces brindilles minces, presque quadrangulaires, se dessèchent rapidement et sont quelque peu rigides, ce qui peut entraîner une croissance quelque peu désordonnée si l’arbuste n’est pas taillé ou palissadé. Leurs feuilles sont opposées, presque sans tige. Elles sont lancéolées et acuminées, de 5 à 8 cm de long, légèrement veloutées, d’un beau vert moyen. Sa croissance est modérée, il atteint 1 m à 1,5 m de haut comme un buisson, éventuellement avec des branches de 2 m de long si c’est du palissandre.

La floraison de Abeliophyllum distichum est élégante, mais sans atteindre l’exubérance d’un forsythia jaune. Au contraire, c’est un bon exemple de délicatesse. Les fleurs sont petites, de 1 à 2 cm de long, groupées en courtes grappes. Ils sont roses dans les bourgeons, puis s’ouvrent sur une corolle blanche (parfois un peu rose) à 4 pétales allongés. La floraison a lieu vers la fin de l’hiver, avant que les forsythia jaunes et les feuilles d’Abeliophyllum n’émergent. De loin, la brousse ressemble à de la neige, de près, on découvre toute sa délicatesse.

Les fleurs du forsythia blanc dégagent une légère odeur d’amande. Elles sont pollinisées par les insectes et produisent de petites samares plates et ailées.

Il existe une forme à fleurs très roses qui est vendue sous le nom Abeliophyllum distichum Roseum, parfois décrite comme rosa forsythia .


Ces arbustes qui sentent si bon en hiver

Colle pour protéger les arbres contre les insectes rampants - 500 ml

Colle pour protéger les arbres contre les insectes rampants

Il est surprenant de constater combien tout est bien réglé dans le monde végétal. Durant les mois d'hiver bien froids, quand la neige et la glace règnent en maîtres, quelques arbustes se parent de fleurs, parfois même avant que les feuilles ne fassent leur apparition. A cette période de l'année, il n'y a encore que peu d'insectes actifs. Pour assurer la fertilisation, ils sont attirés par des odeurs qui se sentent de loin. De cette manière, de possibles pourvoyeurs de pollen sont attirés. Par temps calme, dénué de vent, et des températures sensiblement plus élevées, nous pouvons, nous aussi, profiter de leurs arômes exceptionnels.

Aperçu de quelques plantes odorantes en hiver :

Abeliophyllum distichum (Forsythia blanc). L'arbuste ressemble plus ou moins au forsythia à floraison jaune mais se pare en février de petites fleurs couleur ivoire avec un coeur orange. L'abeliophyllum est originaire de Corée et dans nos contrées, il se montre parfaitement résistant aux conditions hivernales. Il diffuse une délicate odeur épicée. C'est un semi-arbuste qui sera soutenu au début de sa croissance. Il préfère un emplacement au soleil voire à la mi-ombre. Il atteint environ 1 à 2 mètres de haut.

Camellia sasanqua. Le camélia d'automne est un arbuste d'ornement à feuillage persistant avec de belles feuilles ovales et brillantes. Les fleurs blanches ou roses, très odorantes, décorent la plante de novembre à février. Lors de périodes de gel sévère et persistant, il nécessite d'être protégé. Ce camélia peut atteindre 3,5 mètres de haut.

Chimonanthus praecox. Le chimonanthe odorant fleurit abondamment après un été sec et chaud. En janvier-février apparaissent de petites fleurs d'un jaune clair cireux avec un petit coeur mauve. Si le service météo prévoit une période de gel, vous pouvez en profiter pour couper quelques branches pour les mettre dans un vase au salon et en profiter un peu plus longtemps. Cette plante n'a que peu d'exigences quant au sol. Optez pour un endroit ensoleillé!


Hamamelis mollis ‘Pallida’ ou noisetier des sorcières. Un arbuste à feuillage caduc qui sera plus large que haut. Il réclame donc un espace plutôt vaste. Les plus beaux cultivars et hybrides ont été développés à l'arboretum de Kalmhout. ‘Diane’ avec des fleurs rouges et ‘ Jelena’ avec des fleurs d'un bruin rouille sentent, hélas, un peu moins. La variété ‘Pallida’ à floraison jaune peut être perçue comme le noisetier qui sent le plus fort. L'arbuste préfère un sol riche en humus, pas trop sec et un endroit ensoleillé voire mi-ombragé. Donnez de l'espace à cet arbuste qui peut atteindre trois mètres de haut et profitez du moment quand, en février, apparaissent les petites fleurs d'un jaune clair et à l'odeur sucrée.

Lonicera fragrantissima ou chèvrefeuille d'hiver. Cet arbuste à floraison hivernale sent aussi bon que les chèvrefeuilles grimpants à floraison estivale. ‘Fragrantissima’ signifie littéralement "le plus odorant". Les petites fleurs blanches sont réparties sur les branches. Petite particularité, elles ne vont pas toutes s'ouvrir en même temps. Les branches peuvent croître jusqu'à 50 cm en une saison. Et créer ainsi une impression plutôt désordonnée. Mais ce sera vite oublié si l'arbuste répand généreusement son parfum à partir du mois de janvier.

Le Mahonia avec son feuillage persistant, piquant, semblable à celui du houx, fleurit généralement en mars avec des grappes de fleurs jaunes. Cet arbuste est une réelle plus-value pour le jardin. L'odeur est forte et tend vers celle du lilas. Le Mahonia x media ‘Charity’ constitue une superbe apparition avec ses feuilles du style fougère, d'un vert-bleu sur lesquelles les longues grappes florales (jusqu'à 30 cm) trônent fièrement. Le mahonia aquifolium et la variété basse ‘Apollo’ seront parfaites également dans un emplacement ombragé!


Sarcococca hookeriana ‘Humilis’: ce petit bijou végétal ne peut pas faire défaut au jardin. Cet arbuste à feuillage persistant ne dépassera pas les 50 cm. En décembre apparaissent à l'aisselle des feuilles les petites fleurs d'un blanc crème à l'odeur sucrée. Tout comme les autres variétés du genre, cette plante aime l'ombre ou un endroit mi-ombragé. La plante s'épanouit très bien sous les arbres et arbustes à feuillage caduc. Quand l'arbuste est planté en plein soleil, le sol doit rester humide en permanence, sinon les feuilles jaunissent. Vous ne pourrez pas passer devant cet arbuste lors d'un jour de février sans vent et doux sans humer sa formidable odeur. Même un seul petit arbuste planté dans les environs de la porte d'entrée va agréablement surprendre le visiteur par son odeur. Les variétés à croissance plus élevée sont les ’Ruscifolia’ (50-70 cm), ‘Hookeriana’ (70-100 cm) et ‘ Confusa’ (150-200 cm).


Jardinier Conseil

Publié par David Seignard, le 13 juin 2015

Concevoir un massif n’est pas toujours facile car de nombreux paramètres sont à prendre en compte. Il faut réfléchir au choix arbustif, à l’ambiance recherchée, à l’agencement des végétaux et plein d’autres règles à respecter. Alors, quand il s’agit en plus de créer un massif qui fleurit toute l’année, une aide supplémentaire est sûrement la bienvenue. Nous allons voir ensemble des exemples de végétaux à sélectionner pour que vous puissiez profiter d’un massif décoratif en toutes saisons.

Massif rythmé et coloré en toutes saisons – Crédit photo : materredebruyere.blogspot.com

1 – Préparation du sol : Tout d’abord, avant de planter vous allez devoir préparer le terrain. Pour notre exemple, nous allons partir d’un massif qui se situe dans des conditions de sol et d’exposition sans réelles contraintes, pas besoin de mini pelle juste de l’huile de coude pour préparer votre surface. Si la surface est enherbée, vous pouvez utiliser une méthode rapide qui consiste à enlever l’herbe par plaques à l’aide d’une pelle carrée. Le surplus pourra être mis directement au compost. En prenant de l’anticipation et de préférence en automne, vous pouvez également utiliser la « technique du carton » qui consiste à mettre une épaisseur de carton sur la partie à désherber. Veillez à bien superposer les côtés, recouvrez le tout de compost et de matière organique puis rajoutez en dernier de la paille. Ensuite, arrosez copieusement et laisser la nature faire son travail pendant tout l’hiver pour bénéficier d’un sol meuble et sans herbe au printemps.

Déplaquer le gazon à l’aide d’une pelle – Crédit photo : finemedia

Technique du carton pour désherber sans forcer – Crédit photo : bouturesdereves.canalblog.com

2 – Choix des végétaux :Maintenant passons aux choses sérieuses, car pour obtenir un massif plaisant à regarder tout au long de l’année, il faut bien sûr trouver des plantes à fleurissement échelonné ou présentant d’autres intérêts ornementaux. Prenons l’exemple du Cornus alba ‘Elegantissima’ (Cornouiller blanc) qui présente un attrait esthétique en hiver avec son bois rouge et un beau feuillage panaché vert-blanc en été. L’écorce peut aussi être un atout dans un massif comme celle du Lagerstroemia indica (Lilas des Indes) qui est lisse au toucher et qui présente des coloris variant du gris, beige au marron.

Cornus alba Elegantissima avec un Hamamelis et des Iris reticulata, contrastes de hauteurs et de couleurs – Crédit photo : blog.botaniquarium.eu

Pour la floraison, le choix est immense, pensez à mettre des plantes qui peuvent s’accorder en couleurs ou au contraire créer du contraste entre elles, jouez sur la forme des feuilles, sur l’étalement des floraisons au fil de l’année, c’est tout un programme !

Association par couleur réussie entre l’Heuchera ‘Caramel’, le Carex ‘Capuccino’ et le Phormium ‘Terracotta’ – Crédit photo : KarlGercens.com

– Commençons par la période hivernale que nous avons tendance à délaisser alors que nous pourrions la rendre bien plus agréable. Beaucoup d’espèces peuvent convenir, personnellement j’apprécie les Euonymus japonicus (fusains du Japon) pour leurs panachages variés et la lumière qu’ils apportent au jardin. Vous pouvez également choisir l’Osmenthus heterophyllus ‘Tricolor’ avec son feuillage panaché qui ressemble au Houx mais qui ne pique pas pour la persistance du feuillage et la floraison les Viornes (Viburnum X bodnantense, Viburnum tinus) sont également à privilégier, de plus ils sont souvent odorants. Si votre terre est plus acide, un Hammamelis à la somptueuse floraison accompagné d’un Andromède et de bruyères d’hiver peuvent aussi vous offrir un intérêt en cette période froide.

Un concentré de fusains du japon qui apportent lumière au jardin – Crédit photo : David Seignard

Au printemps, le Forsythia jaune reste l’incontournable baromètre annonciateur de la renaissance au jardin, mais pourquoi ne pas essayer d’autres espèces plus originales et surtout moins courantes dans les jardins. Ainsi, vous pourrez agrémenter votre massif d’un Forsythia ‘Marée d’or’ au port retombant et substituer le Forsythia jaune habituel par l’Abeliophyllum distichum ‘Roseum’ surnommé le Forsythia rose. Quant au Deutzia, il vous ravira sûrement avec sa floraison blanche ou rose odorante, le rouge saisissant du Cognassier du Japon est également bienvenu ainsi que le Groseillier à fleurs de même couleur, mais aussi le Lilas à la floraison bleue, le blanc du Seringat et des spirées…

Abeliophyllum dissectum’Roseum’ surnommé le Forsythia rose – Crédit photo : baumschule-horstmann.de

A la saison estivale, continuons avec les spirées comme l’Anthony Waterer bien connue qui prolongera sa floraison jusqu’en automne et la Spiraea billardii pour sa floraison rose en épi. L’Hibiscus syriacus est aussi un bon choix pour offrir des couleurs variées tel que le bleu, le rouge, le blanc, le mauve et le rose mais il peut aussi être intéressant avec un port en tige pour donner du relief au massif tout en l’allégeant. Un tapis de rosiers paysagers ‘Kadora’ de couleurs rouges sera du plus bel effet avec un Hibiscus de floraison bleu en son centre, simple et efficace, enfin à mon goût !

Hibiscus syriacus tige à la floraison bleue et vivaces tapissantes à ses pieds- Crédit photo : pinterest.com

A l’automne, laissez-vous tenter par les fruits violets du Callicarpa bodinieri ‘Profusion’ (Arbre à bonbons) et les baies rouge orangé très décoratives de l’Hippophae rhamnoides (Argousier). Le Cortaderia selloana (Herbe de la pampa) est également une graminée décorative intéressante avec ses longs plumets argentés qui persistent jusqu’en hiver.

Callicarpa bodinieri ‘Profusion’ et ses baies violettes inmanquables – Crédit photo : pinterest.com

Créez du relief, des contrastes pour dynamiser votre massif en intégrant un Prunus serrulata ‘Amanogawa’ au port colonnaire et à la floraison rose pâle en avril-mai. Pensez aussi aux grandes graminées décoratives telles que les Miscanthus sinensis ‘variegatus’ qui peuvent donner de la légèreté au massif. Jouez sur les volumes avec un Cotinus coggygria ‘Royal purple’ (Arbres à perruques) et sur les formes naturelles des végétaux en plantant un Mahonia X media ‘Charity’ au feuillage décoratif et au port graphique. N’hésitez pas à surprendre en créant du contraste entre les végétaux taillés au naturel et ceux taillés de façon strictes avec des végétaux qui s’y prêtent comme le Taxus baccata et le Buxus sempervirens ceci peut donner du caractère à l’ensemble. Faîtes en sorte que votre massif vous surprenne et vous offre du plaisir à le regarder tout au long de l’année !

Prunus serrulata ‘Amanogawa’ et son port colonaire à côté de buis taillés en boule – Crédit photo : callicanthus.canalblog.com

3 – Disposition des végétaux :L’emplacement de votre massif est important, il doit être mis en valeur en choisissant des angles de vues stratégiques (ex : depuis la porte fenêtre de votre salon, à proximité d’un espace détente…). Ensuite, calculer le nombre de végétaux qu’il faudra planter en fonction de la surface, ceci implique de connaître notamment leur développement à taille adulte, toutefois vous pouvez limiter leur volume en appliquant une taille adaptée. Il est vrai qu’un Photinia peut facilement atteindre les 4m de haut par 3m de large si nous le laissons pousser naturellement, cependant il peut supporter sans réelle contrainte d’être limité à 1,5m de haut et de large.

Une fois avoir effectué votre listing et vos achats, placez les plantes à bonne distance entre elles. Prenez toujours du recul pour vérifier si l’emplacement des végétaux répond, sous tous les angles, à vos exigences. Votre Erable du Japon, est-il suffisamment visible de votre salon, le Choysia ternata ‘Sundance’ est-il suffisamment mis en valeur à côté du Callicarpa (Arbre aux bonbons)? Essayez de vous projeter sommairement et de visualiser votre massif dans quelques années. Est-ce que le Viburnum pliccatum au port en nuages sera bien placé dans ce massif ou au contraire son effet sera annulé par celui de l’Erable du Japon au port aussi majestueux? Prenez aussi en considération le choix des couleurs, les contrastes de formes et d’hauteurs souhaitées, la répartition entre caducs et persistants, l’équilibrage des floraisons saisonnières, bref créez un ensemble harmonieux et à votre goût. Notons que les essais de plantation, parfois peu concluants, font partis de la vie du jardinier lambda qui, au gré des erreurs devient meilleur.

Massif bien agencé en volume et au feuillage coloré – Crédit photo : lejardindecarzan.blogs.lalibre.be

4 – Plantation :Planter des végétaux demande un minimum d’organisation, commencez par les plus imposants coule de source, comme par exemple le Sorbier des oiseleurs ou le Lilas et finissez par les plus petits arbustes comme les potentilles, bruyères d’hiver et arum qui donneront une assise à votre massif. Lors de la plantation prévoyez un trou suffisamment volumineux en largeur et profondeur (environ 2-3 fois la taille de la motte) pour permettre aux racines de se développer plus facilement. Griffez les racines si nécessaire pour éviter les fameux « chignons » qui empêchent la plante de se développer correctement. N’oubliez pas l’opération du « trempage des végétaux dans une bassine » jusqu’à disparition totale des bulles d’air. Amender le sol d’éléments nutritifs (compost, matière organique, sang séché, corne broyée…) pour une meilleure reprise du végétal. Attention à bien placer le collet de vos arbustes au niveau du sol ! En dernier lieu, plombez le sol en arrosant copieusement votre massif pour favoriser le colmatage entre les racines et la terre et ainsi optimiser le développement des plantes.

Utiliser un bâton pour placer le collet au bon niveau – Crédit photo : jardindesmerlettes.com

5 – Composez votre massif 4 saisons :Après avoir vu quelques exemples d’espèces plus haut, voici une liste plus détaillée de végétaux que vous pouvez adapter à votre façon en tenant compte de votre situation géographique. Il reprend un mélange des qualités esthétiques naturelles des végétaux (floraison, couleur de bois, feuillage) pour que vous puissiez profiter au mieux de votre parterre tout au long de l’année. Prenons pour exemple le Corylus avelana ‘Contorta’ qui présente un intérêt décoratif autre que sa floraison, grâce à ses branches tortueuses et ses chatons pendants en fin d’hiver.

Corylus avellana ‘Contorta’ et ses chatons pendants – Crédit photo : flickr.com

Légende : H-Hiver, P-Printemps, E-Eté, A-Automne / Cad–Caduc, SPer-Semi Persistant, P-Persistant, Bul-Bulbe, Viv-Vivace

– Terrain au pH acide et plutôt ombragé :

Si contre un mur : Hydrangea petiolaris (P-E/Cad/Blanc)

Arrière plan : Hamamelis mollis (H/Cad/Jaune), Camellia japonica (H/Per/Rouge), Magnolia stellata (H/Cad/Blanc), Pieris japonica (P/Per/Blanc), Amélanchier (P/Cad/Blanc)

Niveau intermédiaire : Daphne odora (H/Per/Rose clair), Mahonia ‘Charity’(H/Per/Jaune), Skimmia japonica (P/Per/Blanc), Kammia latifolia (P/Per/Blanc rose), Acer palmatun dissectum’Viridis’(Cad), Kerria japonica (P/Cad/Jaune)

1 er plan : Erica darleyensis (H/Per/Violet, Rose, Blanc), Azalea japonica (P/Cad/Bleu, rouge, rose, orange), Calluna vulgaris (P/Per), Zantedeschia aethiopica-Arum d’Ethiopie (E/Per/Blanc), Osmunda regalis’Gracilis’-Fougère royale (Cad), Helleborus orientalis ‘Pink Lady’ (H/Per/Rose)

Bulbes et vivaces : Colchiques, Perce-neige, Crocus, Lilium auratum (E-A/Blanc), Iris ‘Arnold Sunrise’ (P/SPer/Blanc et jaune), Muscaris, Anémones, Narcisses

Info : Les Hydrangea (Hortensias) sont souvent plantés en terre acide alors que leur terrain de prédilection est un sol neutre ou légèrement acide. Vous pouvez donc les inclure dans un massif de plantes de terre de bruyères légèrement acide mais surtout pas en terres calcaires.

Les Hellébores et Bruyères attirent l’œil en hiver – Crédit photo : desjardins-inspirations.fr

Les feuillages lumineux des Hostas et de l’Érable du Japon illuminent l’espace ombragé – Crédit photo : rosenholm.se

Le Pieris japonica ‘Forest Flame’ et l’Acer palmatum jouent sur de remarquables feuillages variant au fil des saisons – Crédit photo : RubyRedZ1 Garden

– Terrain au pH neutre en situation mi-ombragée à ensoleillée :

Si contre un mur : Trachelospermum jasminoïdes (P/), Lonicera ‘Henryi’ (E/SPer/Rouges et Pourpres)

Arrière plan : Viburnum X bodnantense ou Fragrans (H/Cad/Rose), Viburnum tinus (H/Per/Blanc), Abeliophyllum distichum ‘Roseum’ (H/Cad/Rose), Kolkwitzia amabilis ‘Pink Cloud’ (P/Cad/Rose), Chaenomeles speciosa ’Falconnet Charlet’ (P/Cad/Rose), Cornus sanguinea ‘Winter Flame’ au bois et feuillage très décoratif(Cad)

Niveau intermédiaire : Corylus avellana’Contorta’ (H /Cad), Ribes sanguineum (P/Cad/Rose), Prunus serrulata ‘Amanogawa’ (P/Per/Rose), Rosmarinus officinalis (P/Per/Bleu), Choysia ternata ‘Aztec Pearl’ (P/Per/Blanc), Ceanothus impressus (P/Per/Bleu violacé), Weigela’Briant Rubidor’ (P/Cad/Rouge), Spiraea arguta (P/Cad/Blanc), Syringa X laciniata (P/Cad/Lilas), Azalea japonica ‘Blue Danube’ (P/Cad/Violet), Rhododendron yakushimanum (P/Per/Rose ou Blanc), Deutzia crenata’Nikko’ (P/Cad/Blanc), Hydrangea paniculata’Vanille Fraise’ (E-A/Cad), Callicarpa dichotoma (E-A/Cad/Baies violettes), Osmanthus heterophyllus ‘Tricolor’(A/Per/Blanc), Hebe ‘Autumn Glory’ (A/Per/Bleu violacé), Euonymus japonicus’Aureus’(Per)

1 er plan : Genista hispanica (P/Cad/Jaune), Paeonia suffruticosa (P/diverses couleurs), Lavandula stoechas’Papillon’ (P-E/Per/Bleu violacé), Hosta ‘August Moon’(E/Cad/Blanc), Cistus X pulverulentus (E/Per/Fuchsia), Potentilla fruticosa’Lovely Pink’ (E/Cad/Rose), Spiraea japonica’Magic carpet’ (E/Cad/Rose), Caryopteris X clandonensis’White surprise’(E-A/Cad/Bleu), Fuchsia magellanica’Genii’ (E/Cad/Rose violet), Vinca major (E/Per/Bleu), Hypericum kalmianum’gemo’ (E-A/Per/Jaune), Rosiers paysagers ‘décorosiers’ (Kadora, Emera, Opalia…)

Bulbes et Vivaces : Helianthemum nummularium (P/Viv/Jaune), Hemerocallis’Apricot Beauty’(E/Viv/Orange), Lupinus ‘Gallery White’ (E/Cad/Blanc), Heuchera ‘caramel’, Gaura lindheimeri ‘Crimson butterfly’ (E/Cad/Rose).

Choisya ternata ‘Aztec pearl’ en pleine floraison – Crédit photo : plantes-et-nature.fr

Hydrangea paniculata ‘Vanille Fraise’ – Crédit photo : johngrimshawsgardendiary.blogspot.com

Spiraea japonica ‘Magic carpet’ – Crédit photo : justagirlwithahammer.com

Hemerocalis ‘Apricot Beauty’ – Crédit photo : allthingsplants.com

Gaura lindheimeri ‘Crimson butterfly’ – Crédit photo : jardin-nature.over-blog.fr

Le rosier ‘Angela’ contraste avec le bleu de l’herbe à chat et la douceur du feuillage panaché du Cornus alba ‘Elegantissima’ – Crédit photo : lejardindecheneland.blogspot.fr

Les Mahonia ‘Charity’ et Cornus variés créent des contrastes de formes et de couleurs dans Savill gardens, un parc botanique anglais – Crédit photo : afrenchgarden.wordpress.com

Voilà, je vous laisse vous inspirer de ces sélections de végétaux pour piocher ce qui vous intéresse et créer votre massif 4 saisons sans trop vous planter. Attention à bien être vigilent à la rusticité de certaines plantes qui peuvent être sensibles aux climats rudes. J’habite au Puy en Velay et les amplitudes thermiques laissent peu de place à l’approximation dans le choix végétal, croyez moi ! Pour finir, je suis conscient que l’exercice de conception est difficile mais il en vaut la peine car rien n’est plus gratifiant que de composer soi même son jardin. Alors, bonne réflexion et bonne plantation !


  • Oranger du Mexique (Choisya ternata), un bel arbuste aux parfums d’agrume L’Oranger du Mexique est une belle plante arbustive avec des feuilles vertes palmées à trois folioles et de jolies fleurs blanches à pétales écartées regroupées en bouquet. Même avant la.
  • Fausse viorne (Pileostegia viburnoides), proche de l'hortensia Parfois appelée fausse viorne (Pileostegia viburnoides), cette plante grimpante ligneuse proche de l'hortensia grimpant (Hydrangea petiolaris) est originaire d'Asie (Inde, Chine, Taïwan) et peut.
  • Flamboyant d'Hyères (Sesbania punicea) aux fleurs écarlates Le flamboyant d'Hyères (Sesbania punicea syn. Daubentonia punicea) est un grand arbuste au port dressé et étalé qui se fait parfois désigner sous le nom de glycine écarlate à cause de sa.
  • Magnolia étoilé (Magnolia stellata), l'arbuste à fleurs en étoiles Le magnolia étoilé (Magnolia stellata) est différent du magnolia à grandes fleurs (Magnolia grandiflora), qui lui est un arbre au feuillage persistant, alors que le magnolia étoilé est un.
  • Lavatère arbustive (Lavatera), mauve en arbre La lavatère arbustive (Lavatera), lavatère en arbre ou mauve en arbre, ressemble beaucoup, par ses fleurs, aux hibiscus et aux roses trémières (Alcea rosea) mais, s'ils font bien partie de la.
  • Sauge de Russie (Perovskia), un arbuste résistant La sauge de Russie (Perovskia), appelée aussi lavande d'Afghanistan ou sauge d'Afghanistan, ne craint rien : ni sécheresse, ni parasite et ne demande pas d’entretien particulier. Ce n’est.
  • Genêt à balais (Cytisus scoparius), des fleurs jaunes dès le printemps Issu du nord est de l'Europe, le genêt à balais (Cytisus scoparius) est un arbuste très prisé pour sa floraison abondante. D'une taille moyenne de 2 m, le Genêt est caractérisé par un port.
  • Bruyère (Erica), pour colorer le jardin en hiver La bruyère (Erica) propose une variété de coloris qui permettent de conserver une touche de couleurs dans les jardins, en hiver. D'autant que le feuillage change de couleur aussi au fil des mois.
  • Clérodendron de Chine (Clerodendrum trichotomum), arbre du clergé Le clérodendron de Chine (Clerodendrum trichotomum) porte de multiples noms : arbre du clergé, arbre de la chance mais aussi "arbre puant" en japonais car ses feuilles caduques, opposées, ovales.
  • Sarcocoque (Sarcococca), cousin du buis très parfumé Le Sarcococca est un petit arbuste au feuillage persistant, parfois rhizomateux, à la croissance lente, qui appartient à la même famille que le buis. Ce sont des végétaux qui supportent la.
  • Calendrier lunaire Avril
  • Travaux au jardin Avril
  • Calendrier de semis et plantation au potager
  • Calendrier des fêtes des plantes
  • Partager vos photos de plantes ou jardin
  • Ajouter une manifestation au calendrier
  • Jeu-concours Le Monde - Binette & Jardin

Video: IL MA INSULTÉ NOS ANECDOTES EN CORÉE ft. nos copines de Séoul


Article Précédent

Agave côtier

Article Suivant

Lanternes japonaises